Les applications

solsLe sol intérieur : le sol des halls et livings connaissent un trafic intense. Une surface polie va s’user plus facilement qu’une surface adoucie. Dans le hall, il est important de prévoir un paillasson à l’entrée de manière à recueillir les impuretés et le sable venu de l’extérieur et à ne pas provoquer l’usure. On tiendra compte lors de la pose du chauffage au dessus du sol que celui-ci va subir des contraintes thermiques plus importantes. C’est pourquoi il est conseillé de ne pas opter pour des bandes, mais bien pour des carreaux carrés, de limiter la dimension des carreaux à 40 x 40 cm et de travailler avec des joints continus.

Il convient de prévoir un nombre suffisant de joints de dilatation si l’espace considéré est important. Dans un couloir étroit, des carreaux longs qui sont posés parallèlement aux murs créent un effet rétrécissant sur le plan optique. Le pose de carreaux longs perpendiculairement aux murs crée un effet agrandissant sur le plan optique. Il est conseillé d’utiliser des carreaux à l’épreuve des acides et hydrofuges dans les cuisines et des carreaux peu absorbants dans les salles de bains.

Le sol de la cuisine : la cuisine est l’endroit où la circulation des personnes est la plus intense. C’est pourquoi, le risque d’usure d’un sol poli est surtout plus élevé dans la cuisine et que l’on conseille de sélectionner une surface adoucie (non brillante).Optimalement, le sol fera aussi l’objet d’un traitement préventif de manière à renforcer le caractère hydrofuge et non graissant de la surface supplémentaire.

Le sol de la salle de bains : pour les sols des salles de bains, l’attention nécessaire doit être consacrée à la sécurité anti-glissement de ces sols. La pierre naturelle polie est lisse, notamment si la surface est encore humide. Il est fortement conseillé d’opter pour un sol non poli (exemples : adouci, Anciento ou Letano).

De même, un traitement préventif du sol pour renforcer le caractère hydrofuge de la surface vous garantit de profiter plus longuement de votre pierre naturelle.

terrasseLes carreaux en pierre naturelle reposent directement sur un sol gelé et doivent donc répondre aux épreuves du gel les plus sévères. Etant donné que les carreaux de terrasse sont exposés à de grandes contraintes thermiques (le refroidissement nocturne et le réchauffement diurne entraîne le retrait et la dilatation des carreaux), il est conseillé de ne pas opter pour des bandes mais bien pour des carreaux carrés et de limiter les dimensions des carreaux à 40 x 40 cm. Il est également conseillé de travailler avec des joints continus et non pas en appareil croisé. Des joints de dilatation suffisant seront prévus!

Les carreaux de terrasse doivent aussi offrir une sécurité suffisante contre le glissement. On optera donc de manière optimale pour des finitions de surface plus rugueuses, comme les finitions flammées, bouchardées…

L’épaisseur des carreaux de terrasse dépend de la stabilité du support, du type de pose et des charges qui sont attendues sur la terrasse. Pour une pose classique et pour des charges normales (personnes uniquement, pas les voitures), une épaisseur de 2 cm suffit généralement. Pour une pose sur des supports de carreaux, on recommande une épaisseur plus importante. Pour les accès de véhicules, on optera plutôt pour une épaisseur égale ou supérieure à 5 cm.

Pour les revêtements de façade, la pierre naturelle doit être résistante au gel mais comme la pierre n’est pas en contact direct avec un sous-sol gelé, un plus grand nombre de types sont plus appropriés au revêtement d’une façade qu’à une terrasse.

Il convient toutefois de tenir compte du fait que les pierres naturelles plus poreuses s’encrassent plus facilement qu des types plus compacts. Près de la mer, vous tiendrez également compte idéalement, lors de votre choix, du décapage de la façade sous l’action du vent et du sable. Ici aussi, vous opterez plutôt pour un type de pierre naturelle plus dure. L’influence de sels solubles vous fera également sélectionner un matériau moins poreux qui limite la cristallisation de ces sels dans les pores. L’épaisseur des éléments en pierre naturelle dépend du type de placement, des forces de vent, du poids des éléments…

Pour bien les choisir, le mieux encore est de vous faire aider par un spécialiste.

plandetravailDans le cas du plan de travail pour cuisines, il faut tenir compte d’un risque augmenté de produits tachants et acides (vinaigre, citron…) et d’une utilisation intensive. C’est pourquoi il est conseillé, pour un plan de travail pour cuisines, de sélectionner une pierre naturelle qui résiste aux acides, est peu absorbantes, peu poreuse et résiste au rayage.

En d’autres termes, on optera plutôt pour un granit (dur, peu poreux, résistant aux acides) de préférence à un marbre/une pierre calcaire (plus douce, non résistante aux acides).

En outre, on conseille généralement de traiter préventivement la surface de la pierre naturelle avec, par exemple, un produit d’imprégnation de manière à le rendre en outre hydrofuge et non graissant.

salledebainPour les utilisations dans la salle de bains, il faut tenir compte d’une humidité relative supérieure. Il faut donc conseiller d’opter pour des types de pierre naturelle peu absorbant. Étant donné que la salle de bains est un endroit très humide, tout le soin nécessaire doit être consacré à la pose.

Il est très vivement conseillé de faire subir un traitement hydrofuge à la pierre naturelle et aux joints après la pose.

Pour les douches, il faut également veiller à ce que la totalité de la construction soit étanche à l’eau (ceci est surtout important au niveau des raccordements du bac de douche et au niveau des robinets). Si des « marbres » sont utilisés dans la salle de bains et que l’on veut éviter un dépôt de calcaire éventuel, il faut utiliser des produits de nettoyage exempts d’acide.